ALBEDO – L’œuvre ô blanc

Si l’Œuvre au noir est séparation et mort, l’Œuvre au blanc est résurrection. Avec le blanc est atteint une nouvelle forme d’existence, lumineuse : il se produit un changement d’être, la naissance d’un individu nouveau.

L’Œuvre au blanc est donc lumière, printemps, résurrection, vie, jour, floraison… Elle exprime l’état d’extase active consécutif à un changement ontologique. La condition de l’être humain est à la fois suspendue et régénérée.

« Je suis sorti de moi-même et j’ai revêtu un corps qui ne meurt pas. A présent, je ne suis plus le même, j’ai eu une naissance intellectuelle… Je ne suis plus coloré, tangible, mesurable. Tout cela m’est étranger… Et ce n’est pas avec les yeux physiques que l’on peut me voir maintenant. » – Corpus Hermeticum – Hermès Trismégiste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s