« Ich weiss jetzt was kein Engel weiss »

A l’apparition de l’ange, au début des années 1980, j’ai choisi le pseudonyme de phase3 pour (entre autre) graffiter dans les rues de Grenoble. Au fil des années, et malgré bien des déboires phase3 est devenu pour moi une sorte de double transcendé, à la fois psychique et intime.  C’est toujours ma signature quand je peins.