La micro-expo au Chimère Café

Le grand chaos qui nous entoure ne fait plus le doux bruit de la mer mais celui d’un tsunami. La simplicité d’une époque s’oppose à cette complexité incontrôlable qui, aujourd’hui, semble rendre toute chose impossible. Point de non retour ? Pour ne pas accepter la fatalité. Juste s’asseoir pour boire un café à la Chimère … même si c’est pour la dernière fois.

Le tiers-espace pose le redoutable problème de l’identification et de la quantification, de sorte que l’on puisse dépasser le diagnostic un peu rapide du lieu physique (ou virtuel) de la rencontres entre personnes et des compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser.


L’oeuvre serait alors de ne rien produire d’autre que du lien.Face à cette perspective, j’ai préféré laisser une trace quasi insignifiante (mais évolutive, progressive et invasive) dans ce lieu.


J’ai appelé ça la µexpo … J’espère qu’elle vous plaira. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s